L’huile de CBD et le traitement des douleurs

L’huile de CBD a des aspects bénéfiques sur l’organisme et surtout dans le traitement de beaucoup de maladies. Ainsi, il est important de connaître l’ensemble des maux susceptibles d’être soulagés par cette huile.

Le rôle de l’huile de CBD dans la migration des cellules cancéreuses

De nombreuses études ont prouvé que le CBD est capable d’interférer dans la migration des cellules cancéreuses. Par ailleurs, il peut avoir un effet positif sur la néocascularisation des tumeurs et la formation des métastases.

L’huile de CBD contre les maladies chroniques

L’huile de CBD aurait des propriétés qui lui permettent de réagir pour apaiser les douleurs comme l’addiction à l’alcool, l’alzheimer, l’arthrite, l’asthme, l’épilepsie, le diabète, la leucémie, les nausées et vomissements, la migraine, les douleurs des lésions de la moelle épinière, etc. C’est pour cette raison qu’elle est beaucoup prisée dans le milieu médical.

Les propriétés de l’huile de CBD

L’huile de CBD a plusieurs propriétés médicales. Ainsi, elle est antiémétique, antipsychotique et est aussi un anti-inflammatoire. Par ailleurs, c’est un antioxydant et un antitumoral du fait de son efficacité contre le cancer. Elle est aussi considérée comme un antidépresseur et un anxiolytique grâce à son effet apaisant contre l’anxiété et la dépression. En outre, l’huile de CBD est un antispasmodique et elle lutte efficacement contre la dysphorie. Elle combat les maladies comme la sclérose et l’endométriose. Du fait de son caractère naturel, l’huile n’a pas d’effets secondaires particuliers. En effet, en dehors des troubles allergiques, aucun autre effet secondaire n’a été découvert jusqu’à présent.

Il est donc important de savoir que l’ensemble des troubles que soulage cette huile a été découvert à travers des études faites sur des animaux et non sur l’homme. C’est la raison pour laquelle, il faut faire très attention au dosage lors de l’utilisation de CBD pour la première fois. Ainsi, il faut en prendre une petite quantité au début pour ensuite l’augmenter si on sent qu’elle est efficace contre la douleur que l’on souhaite apaiser. Par ailleurs, avant de l’acquérir sur le marché, il est important de s’assurer que ce n’est pas de l’huile de chanvre. En effet, beaucoup de personnes supposent qu’elle est identique à cette dernière, alors qu’elles sont très différentes tant sur le plan de la composition que sur le plan de l’utilisation. L’huile de CBD est ainsi une huile qui lutte contre plusieurs douleurs et qui a des effets bénéfiques sur l’organisme, mais aussi sur le corps.

Lire la suite

Le cannabis au service de l’homme

cannabis-médicalDame nature a le don de pourvoir dans sa création des capacités spectaculaires. Elle met dans ses paysages, dans ses plantes et toutes les entités qui composent sa création des facultés afin qu’ils puissent apporter une aide à l’homme. Seulement, l’esprit curieux de ce dernier lui a permis de découvrir les mystères et les vertus qui se cachent derrière ses plantes qui la verdissent. En ce sens intervient le cannabis qui fait partie de la famille des opiacées et qui possède de très grandes vertus. Même si depuis quelque temps son utilisation est décriée par certaines personnes, il n’en demeure pas moins que le cannabis est un remède qui apporte beaucoup de soins.

Des vertus historiques

L’usage du cannabis en tant que remède contre certains maux n’est pas récent. En effet, l’histoire de son utilisation rappelle que même les Romains utilisaient cette plante pour adoucir les douleurs des femmes lors de l’enfantement. De plus, en Chine la résine était utilisée afin de soigner les maladies comme la goutte, la malaria, les rhumatismes, la constipation et même pour servir d’anesthésie dans les interventions. On voit nettement alors l’impact que le cannabis avait sur les civilisations de l’antiquité. De ces temps anciens, le cannabis a été redécouvert au 19e siècle par un jeune médecin de Calcutta qui a pu montrer à la communauté médicale d’Europe et des États-Unis, une nouvelle face de l’importance du cannabis.

Une utilité prouvée

La polémique autour de l’utilisation du cannabis à des fins médicales prend de plus en plus d’ampleur. Si certains croient que cela est contraire à l’éthique, d’autres considèrent plutôt qu’elle a des avantages de guérison certains. Tout de même, la science semble donner raison à ces derniers. En effet, il faut savoir que le cannabis contient un principe actif dont l’un s’appelle le delta-9 tétrahydrocannabinol ainsi que d’autres cannabinoïdes de synthèse. D’après une récente étude de chercheurs madrilènes, ces derniers sont très utiles dans le traitement des tumeurs et des cancers, car ils possèdent des propriétés anti-humorales qui pourraient remplacer l’aspect agressif et long des traitements actuels.

D’autre part, le cannabis permettrait de résoudre la spasticité musculaire de certains malades atteints de maladies tels le SIDA, le glaucome ou le cancer. Avec ces nouvelles découvertes sur les propriétés du cannabis, de nouveaux types de traitements sont en train d’être émis par les firmes pharmaceutiques. À ce jour, des médicaments contenant des extraits du cannabis ont même été mis sur le marché aux États-Unis.

Lire la suite

L’histoire du cannabis

histoire-du-cannabisLe cannabis est sans doute la première plante à être domicilié par les hommes. En ce sens, l’usage récréatif et médical du cannabis remonterait à plusieurs milliers d’années. Ainsi, en partant des lointaines contrées chinoises jusqu’en Jamaïque (terre promise du cannabis) en passant par l’Europe, l’histoire de cette plante ne fut pas toujours rose.

Une plante associée aux découvertes archéologiques

Selon les récentes découvertes archéologiques, le cannabis a été une des premières plantes cultivées par l’homme. En effet, ces fouilles archéologiques montrent que cette plante était destinée à un usage industriel et médical, notamment en Chine. Quoi qu’il en soit, les origines du cannabis remonteraient à plus de 6000 ans avant notre ère. Vers 2000 ans av. J.-C., plusieurs dessins et manuscrits découverts mentionnent clairement l’existence de cette plante pendant ces périodes. Par exemple, la littérature médicale chinoise lui a consacré une bonne partie de ses œuvres, notamment le « Pen Ts’ao » qui est une encyclopédie dans laquelle sont mentionnées toutes les vertus médicinales du cannabis.

Une évolution difficile au cours des siècles

Au cours des siècles, à chaque fois que l’on parle de cannabis, on pense à l’interdit qui pèse dessus. C’est en effet une plante qui a été combattue de manière très féroce par les grands industriels qui étaient constamment menacés par la popularité de cette plante. C’est ainsi qu’après la révolution industrielle, de puissants lobbys se sont constitués à la fois pour dénigrer et interdire l’usage du cannabis un peu partout aux États-Unis. Ceci fut matérialisé par la « marihuana taxe act » qui est une loi votée en 1937 et qui visait à lever des impôts sur la vente du cannabis.

Une politique de tolérance de plus en plus appliquée

Depuis quelques années, l’usage du cannabis est de plus en plus toléré dans certains pays d’Europe et d’Amérique. Toutefois, cet usage est conditionné à des besoins médicaux. Par exemple, en 1976, les Pays-Bas ont été un des premiers pays à dépénaliser l’usage du cannabis. Ce qui a constitué une véritable révolution, car il s’agissait par là d’une distinction entre les drogues douces et les drogues dures. Toutefois, la Californie a été le premier état américain à légaliser l’usage médical du cannabis en 1996. Quant à la phase de la légalisation, c’est l’état de Washington qui a pris les devants en 2012. Parmi le concert des nations, c’est l’Uruguay qui est le premier à légaliser complètement l’utilisation du cannabis après une longue et tumultueuse procédure.

Lire la suite

Les multiples bienfaits de l’huile de chanvre pure

huile-de-chanvreLe cannabis est une plante nuisible, le cannabis est une plante qui ne présente que des défauts, le cannabis est une plante qui ne mérite absolument pas qu’on y prête attention, car elle n’est utile qu’aux drogues. On peut encore lancer de nombreuses piques au cannabis et en cherchant sur le net, on trouvera même pire. Mais ces multiples critiques sont loin d’être fondées. Prenons en guise d’exemple un des produits du cannabis qui mérite d’être découvert par ceux qui l’ignorent : l’huile de chanvre. Oui, l’huile de chanvre, on parle de la même plante, car le terme cannabis n’est autre que le nom scientifique du chanvre. Il ne s’agit pas de deux plantes différentes. Qu’apporte l’huile de chanvre pure à ceux qui décident de l’employer.

Huile de chanvre pure dans l’alimentation

Si vous avez peur de devenir drogué en consommant de l’huile de chanvre pure, rassurez-vous. Certes, il existe des huiles de cannabis riche en THC, mais il L’huile de chanvre pure est extrêmement pauvre en THC. Généralement, l’huile de cannabis riche en THC n’est pas vraiment de l’huile de cannabis. On l’obtient en traitant des feuilles et fleurs de cannabis pour obtenir un maximum de THC et ce résidu sera, par la suite, ajouté à une huile ou à du beurre, c’est le cas du beurre de Marrakech. Or l’huile de chanvre pure est obtenue par la pression des graines de cannabis qui ne contiennent absolument pas de THC. Dans toutes les recommandations de nutritionnistes qu’on peut lire, il est mentionné que la consommation des gras polyinsaturés a des retombées des plus positives pour notre organisme. Que sont ces gras polyinsaturés ? Il s’agit des omégas 3 et 6. Quels bienfaits apportent-ils à l’organisme ? Ils améliorent l’élasticité des vaisseaux sanguins, maintiennent l’intégrité des cellules de l’organisme, contribuent au bon fonctionnement du système cardiovasculaire de même qu’à celui des systèmes cérébral et hormonal. Il est important de mentionner que l’huile de chanvre pure est la seule à avoir la concentration idéale d’omégas 3 et 6 pour notre ration quotidienne. Sa consommation journalière n’apportera que des avantages. Pour éviter de perdre tous les bienfaits de cette huile pure, ne l’achetez qu’en petites portions et gardez la toujours au frais avant et après ouverture. Consommez-la entièrement durant les deux mois qui auront suivi l’ouverture.

Huile de chanvre pure pour les soins de la peau et des cheveux

L’huile de chanvre pure est l’une des meilleures qui puissent être employées en cosmétique. Autant dire même que c’est l’huile d’entretien par excellence, Riche en oméga 3 et 6, mais aussi en vitamine E puissant antioxydant dont les bienfaits ne sont plus à décrire, l’huile de chanvre pure est un produit que tout le monde devrait avoir à portée de main. Elle favorise la croissance des cheveux, freine leur casse et les nourrit en profondeur. Idéal pour tout type de cheveux. L’huile de chanvre pure est un hydratant hors pair pour la peau. Elle met un terme au dessèchement, hydrate la peau, freine sa déshydratation et la rajeuni considérablement. Elle convient à tout type de peau et pénètre profondément et très rapidement dans la peau. Il protège également la peau du vieillissement rapide.

Lire la suite

La culture de graines de marihuana est-elle vraiment écologique ?

Peut-on vraiment affirmer que la culture du graine cannabis est véritablement écologique ? Lorsqu’on parcourt le net en quête d’information sur le cannabis, on ne peut pas passer outre les multiples louanges adressées à cette plante. Passons outre celles liées à sa consommation et arrêtons-nous sur celles concernant sa production. On peut lire un peu partout que la culture des graines de cannabis (par example: white widow) est, du point vue écologique, idéale. Elle ne nécessite pas de pesticides, pousse vite, ne n’exige pas un arrosage intensif comme le coton par exemple et la liste des bienfaits est loin d’être exhaustive. Faire pousser des graines ne présente-t-il que des aspects positifs pour la nature et sinon comme cultiver ses graines de marihuana sans pour autant assassiner la planète.

Culture des graines de marihuana : un petit bonheur pour la planète…

cannabisÀ la question de savoir si la culture des graines de marihuana n’offrent que des avantages, la réponse est oui et non ! Aussi surprenant que cela puisse être la culture des graines de marihuana est loin d’être aussi propre qu’on le laisse entendre, mais cela n’est pas du a la plante elle-même. Il s’agit davantage de retombées de l’interdiction. Pendant des siècles, le cannabis était librement cultivé dans les champs, mais après son interdiction, il fallut bien la cultiver d’une autre manière. Pour ne pas se faire arrêter, on s’est mis à la faire pousser à l’intérieur et c’est justement de là qu’est né le problème. La culture du cannabis à l’intérieur n’a rien à voir avec celle de simples fleurs.

Pour que les graines de marihuana poussent normalement et donnent une production, elles doivent être dans les mêmes conditions que dehors. Cela pousse beaucoup cultivateurs à se munir d’une masse d’appareils. Le ventilateur (ou extracteur tubulaire) pour assurer la circulation d’air, de thermohygromètre pour contrôler le degré d’humidité, des lampes, ballasts (ampoules à haute pression qui exigent une installation électrique spéciale) et réflecteurs dont le rôle sera d’assurer l’éclairage des plants, un générateur d’ozone pour se débarrasser des odeurs afin que les voisins ne soient pas tentés d’appeler la police etc. Énorme peut-être, mais rien de grave. En quoi tout cela pourra rendre la culture des graines de marihuana. Nocive pour l’environnement ? À cause de la facture d’électricité que cela entraine ! Si on ajoute à ça l’usage fréquent et presque obligatoire de nombreux pesticides, on réalise très vite l’addition est, de plus, en plus salée pour l’environnement.

Respect de l’environnement et culture des graines de marihuana, est possible ?

Si on fait pousser ses graines de marihuana dans son armoire, ce sera assez complexe. La culture des graines de marijuana nécessite peu d’eau, mais beaucoup d’électricité et surtout une bonne dose de pesticides. Il est quasiment impossible de faire des économies d’électricité a moins qu’on ne se mette à l’énergie solaire, mais il est tout à fait possible de réduire voir supprimer la quantité de pesticides employés. Il est important d’éloigner les insectes de vos plants parce qu’à l’intérieur ils sont extrêmement vulnérables. Cependant, tous les insectes ne sont pas nocifs, certains d’entres eux peuvent même être vos alliés. Pour éviter l’usage excessif d’insecticides, laissez ces prédateurs naturels s’occuper des insectes nuisibles.

N’employez que des pesticides naturels : huile de margousier, huile de citron, pyrèthre, de même que l’alcool isopropylique. Pulvériser vos plants avec une solution à base de ces produits. Ils sont naturels et inoffensifs pour l’être humain. Les engrais sont utiles pour améliorer le rendement de la plante. Il se pose juste un problème. La majorité des engrais sont des dérivés des produits pétroliers. Lors qu’on veut faire pousser ses graines de marihuana dans le meilleur environnement possible, c’est n’est la meilleure option qui puisse être. Vu qu’il n’est pas évident de faire son engrais soi-même, achetez de l’engrais bio fait uniquement à base de composants végétaux. Pasteurisez votre sol avant de planter vos graines de marihuana, ça vous permettra déjà d’éviter des moisissures lorsque vous planterez vos graines de marihuana. Assurez à vos plantes une bonne circulation d’air. La culture des graines de marihuana à l’intérieur nuit à l’environnement, mais il reste possible de réduire les retombées négatives et obtenir un cannabis bio.

Lire la suite

Quels produits dérivés peut-on obtenir du cannabis ?

Après avoir longtemps été la plante maudite, le cannabis commence à retrouver ses lettres de noblesse. Il se pose juste un problème, les avis sont exagérément partagés. Pour une catégorie de personnes, c’est la meilleure des plantes, elle n’a que des avantages. Pour d’autres, c’est une plante diabolique, elle n’a que des inconvénients. Alors le cannabis, ange ou démon ? Les deux, mais d’une certaine manière plus ange que démon. Quels produits dérivés peut-on obtenir du cannabis ? Plus on observe, plus on a la sensation que la bonne question serait : quels produits dérivés ne pourrait-on pas obtenir du cannabis ? Arrêtons-nous à deux industries : textile et construction.

Le cannabis dans l’industrie textile

Le cannabis, ou le chanvre (ou choix, car le terme cannabis est l’appellation scientifique du chanvre) est employé dans l’industrie textile depuis la nuit des temps. Les archéologues ont trouvé des tissus a base de chanvre dans des tombeaux datant de 8 000 ans avant notre ère. Ce tissu est idéal pour de nombreuses raisons. Il est antibactérien, extrêmement résistant et protège des UV. C’est l’un des rares tissus avec lequel on se sentira à l’aise tant en hiver qu’en été. En été, il absorbe le surplus d’humidité sans pour autant devenir inconfortable, ce qui lui permet de garder le corps au frais en été et au chaud en hiver. Pour n’emploie-t-on pas ce tissu au quotidien malgré tous les avantages qu’il présente ? Cela est certainement dû au cout de production qui, hélas, ne peut pas être considéré comme raisonnable. Cela n’est pas du a la plante elle-même, au bannissement dont elle a été victime pendant près d’un siècle. Le cannabis ayant été interdit sous toutes ses formes dans presque tous les pays de la planète, les fabricants d’appareils textiles ne gagnaient absolument rien à améliorer des techniques de traitement de sa fibre. Personne n’aurait acheté leurs appareils. Aucune technologie fiable n’a été développée pour traiter efficacement et rapidement les fibres de chanvre. Ceci fait de nos jours, le traitement de la fibre de coton par exemple est 100 fois plus rapide que celui de la fibre de chanvre. Résultat, le tissu de chanvre véritable coute assez cher. Très souvent, il est mélangé au coton pour réduire les couts. De nos jours, on trouve de plus en plus de produits textiles à base de cannabis des sacs aux casquettes en passant par des habits et chaussures. Mais cela n’est pas assez. Il ne reste qu’à espérer que dans l’avenir, les couts liés au traitement baisseront, rendant ainsi le cannabis accessible à tous
.

Le cannabis dans l’industrie de construction

maison-en-cannabis

Une maison en cannabis, cela peut faire sourire ou même rire et pourtant, c’est tout à fait possible et même de plus en plus courant. On utilise généralement à cet effet la chènevotte. Il s’agit de la racine du cannabis qui possède d’excellentes propriétés d’isolation thermiques et phoniques. Il faut dire que le développement ne s’est pas fait sans difficulté. La matière première étant hydrophobe, il était assez difficile d’en faire du béton. Comment mélanger une substance hydrophobe avec d’autres éléments pour en faire une armature suffisamment solide pour être employé dans la construction de bâtiments ? La solution fut trouvée, il s’agit du procédé CAN (cannabis-osmose). Les débuts furent complexes, pas évident de convaincre un public qu’on a habitué à craindre et mépriser le cannabis de l’employer dans la construction . Jusqu’à ce jour, on trouve d’ailleurs des questions assez amusantes telles que :  » Peut-on fumer le cannabis employé dans la construction ? » ou « Ne risque t-on rien à vivre dans une maison à base de cannabis ? ». Très peu de personnes réalisent encore comment se déroule ce processus. Cependant, de nombreuses personnes prennent enfin conscience de tous les avantages que ce type de constructions peut leur offrir ce type de bâtiments.

Lire la suite

Le cannabis est-il dangereux si on fume parallèlement le tabac ?

Il y a un mythe persistant qui veut que le cannabis fumer pur soit totalement inoffensif pour l’organisme. Mythe ?! Certainement, parce que la fumée, sous toutes ses formes, n’apporte absolument rien de positif à l’organisme. Peu importe le produit qui est l’origine de cette fumée. Il est important de comprendre que toute combustion, même d’une plante anodine occasionne déjà un dégagement de substances toxiques qui n’est qu’aggravée par la composition chimique de la plante elle-même. Fumer en soi est toxique pour l’organisme. Il reste maintenant à savoir si le degré de nuisance augmente ou reste plus ou moins acceptable selon qu’on consomme le cannabis avec ou sans tabac.

Consommation du cannabis pur : est-ce bon pour la santé ?

« Entre trop et trop peu est la juste mesure. » – Gilles de Noyers

Cette citation devrait être la devise de tous ceux qui fument du cannabis. Fumer 20 joints par jour qu’ils soient faits de cannabis pur, planté de la manière la plus écologique qui soit, est très mauvais pour la santé. On se retrouve sensiblement dans les mêmes conditions que la personne qui fume du tabac. Beaucoup de fumée et de CO2 dans l’organisme occasionneront des problèmes respiratoires importants et même le cancer. Cancer ? Mais le cannabis pur ne contient pas de goudrons et autres substances négatives comme le tabac. Ce n’est pas tout à fait juste ! En fait, la concentration d’ammoniaque dans le cannabis est 20 fois plus élevé dans tabac et celle de cyanure et de l’oxyde d’azote, 5 fois plus grand que dans le tabac. Il n’y a donc aucune raison d’espérer qu’en consommant une multitude de joints chaque jour et sans arrêt, on s’en sorte sans le moindre problème.

Parallèlement, fumer du cannabis peut être très utile pour la santé. En effet, aussi paradoxal que ça puisse être, la consommation raisonnable du cannabis ( maximum 3 joints par mois) améliore considérablement les capacités respiratoires et il ne s’agit pas d’une légende urbaine. Une étude scientifique assez longue et profonde financée par le gouvernement américain et lancée en 1985 sur des sujets alors âgés de 18-30 a donné, il y a de cela deux ans, des résultats pour le moins étonnants. Les chercheurs n’ont aucunement et surpris du fait que ceux qui consommaient des cigarettes et du cannabis en grande dose se retrouve avec des problèmes respiratoires. Ce qui a pris de court, c’est l’état des consommateurs modérés dont les capacités respiratoires se sont améliorées avec le temps. Il est donc impossible de répondre uniquement par l’affirmative ou la négative concernant le cannabis. Modérément, tout ira bien, énormément, tout ira mal.

Consommation du tabac, du cannabis et du tabac : quels effets sur la santé ?

jointDans le cas de figure, la réponse sera courte et sans appel : catastrophique. Il semble inutile de revenir sur les multiples ravages occasionnés par la cigarette et la dépendance à cette dernière est de très loin plus forte que celle au cannabis. Et contrairement au cannabis, le tabac provoque une dépendance tant physique que physique. D’ailleurs l’étude scientifique qui a mis au jour les bienfaits de la consommation du cannabis, a également démontré que la consommation des personnes qui prenaient à la fois du cannabis et de la cigarette était de 2 fois plus élevée que celle de ceux qui ne prenaient que du cannabis. La prise de cannabis et de tabac est probablement le moyen de plus sûr de détruire sa santé. Existe-t-il le moindre avantage dans ce cas ou est-il possible avec une consommation modérée de bénéficier du moindre avantage ? Hélas non ! La consommation tant du tabac que du tabac et du cannabis n’a exclusivement que des retombées négatives.

Lire la suite